« Affaire Mayetic - Premier bilan après une semaine de mobilisation | Accueil | Editeurs : lever des fonds est-il nécessaire ? »

02 février 2006

Commentaires

Sur Wikipédia, Aeschlimann protégé depuis Sciences-Po et Asnières :
http://www.zebraincast.com/blog/archives/86

Histoire d'être le plus objectif possible, ne faudrait-il pas aussi préciser que le CA était en baisse régulière depuis 2001, et que les pertes étaient chaque année en augmentation !
La situation financière de Mayetic ne me semble pas si excellente que tu sembles le dire....

Cela n'explique bien entendu pas les problèmes que vous avez rencontré, mais cela justifie certainement la liquidation comme seule issue reconnue par le Tribunal de Commerce, qui a du vous faire remarquer que vous étiez depuis un certain temps sous perfusion !
Sans expliquer la liquidation, cela explique certainement sa rapidité.

Les pertes cumulées, de près de 2,8 millions d'euros, me semblent plus que le signe d'une mauvaise santé financière...

Je pense que tu n'es pas sans savoir que dans le monde de la hi tech, on investit pas mal d'argent "à perte" avant d'être rentable. C'est le seul moyen de prendre des parts de marché en partant de zéro. On perd donc pas mal d'argent chaque année tant qu'on n'est pas arrivé au seuil critique de rentabilité, le fameux break even. Regarde les exemples d'Amazon, de KelKoo, de Google, de Skype, etc. et plein d'autres boites beaucoup moins connues , et cela depuis 30 ans maintenant (les capital risque a commencé dans les années 70 aux USA).

Prenons par exemple le cas de Kelkoo (lu dans l'ouvrage récent relatant leur success story), ils ont perdu 39 M€ la première année, 55 M€ la seconde, 1 M€ la troisième, et ne sont devenus rentables que la quatrième. C'est normal, les investissements nécessaires à la fois pour la techno (rester les meilleurs) et pour le marketing (assoir la notoriété de la marque) leur ont consommé ce cash.

Dans notre cas, à notre petite échelle, le scénario était le même, et c'est pour cela que nous avions des investisseurs de capital risque. Ce qui est intéressant, du point de vue de notre produit mayeticVillage, partant de presque 0 en 2002 (les CA des années précédentes provenaient de notre ancienne activité de service), nous avons quand même réussi à faire entre 1,1 et 1,2 M€ en 2003 et en 2004, le CA de 2004 étant du 100% mayeticvillage (plus de service à l'ancienne), et qu'en 2005 nous étions donc sur un rythme de 1,6 M€.

Le CA mayeticVillage stricto sensu a toujours été en croissance constante et importante (entre +50 et +100% annuels), et le choix des investisseurs à toujours été pendant 3 ans de continuer ces investissements en R&D et en marketing (la "perfusion") pour faire face à nos concurrents qu'étaient Microsoft, IBM et Documentum et finir par gagner.

Dans notre dernier business plan nous avions prévu le break-even, soit 2,4 M€ de CA pour 2006, donc la quatrième année après l'arrivée des investisseurs, ce qui était tout à fait réaliste au vu de notre croissance, et tout à fait dans les ratios des investissements hi tech.

Concernant la liquidation et sa brutalité, je m'en suis expliqué dans un post précédent (http://membrado.blogs.com/thoughts/2006/01/mayetic_et_sa_s.html), c'est effectivement parce que nous n'étions pas encore rentables et étions en plein appel de fonds au moment où la diffamation est arrivée, que lorsque notre actionnaire et France Telecom ont disparu dans la nature en quelques semaines, nous n'avons plus eu d'autre solution que de déposer le bilan. La liquidation elle-même a en plus été inéluctable, car même pour restructurer la société (en licenciant un peu plus de la moitié des gens nous pouvions continuer sans problème), le droit social français exigeait de dépenser des sommes d'argent très importantes pour financer le plan social que nous n'avions pas (sinon nous n'aurions pas été en dépôt de bilan !) et donc seule la liquidation et la disparition pure et simple des 23 emplois a été possible.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Appels

Mes prises de parole

Ads

Ma Photo

Bannières

Kimind Consulting

Articles Fondateurs

  • Enterprise 2.0
    "Enterprise 2.0: The Dawn of Emergent Collaboration", Andrew McAfee (article payant). Lire aussi (free) "The Trends Underlying Enterprise 2.0"
  • The Long Tail (en français)
    L'article de Wired (traduit ici en français) où Chris Andersson a définit pour la première fois le concept de long tail ("longue traîne") qui a fait, entre autres, le succès astronomique de Google.
  • Web 2.0
    "What Is Web 2.0 - Design Patterns and Business Models for the Next Generation of Software", Tim O'Reilly

Affaire Mayetic

Bruno - billets

Livres

Internet Services

  • Pandora
    "Chaîne de radio" en ligne thématique et personnalisable
  • NetVibes
    Votre page d'accueil internet personnalisée. Ca me rappelle le bon vieux temps des débuts de Mediapps ;-)
  • Netcipia
    Un espace de travail et d'échange participatif, gratuit aussi bien pour un usage public que privé
  • Google Reader
    Le meilleur lecteur de flux RSS du moment. Dommage qu'il ne gère pas les flux privés.

Windows Software

  • Exalead one:desktop
    Moteur de recherche de vos fichiers et messages locaux. Meilleur que Google... et français en plus (pour une fois)
  • Mind Manager
    Pour aider à organiser sa réflexion grâce au concept éprouvé des mind maps
  • SpamSentinel
    Le meilleur anti-spam pour serveurs Domino et clients Notes. Il nous a sauvé la vie ;-)

Windows Mobile Software

  • Journal Pro
    pour tout noter au quotidien sur votre pocketpc. Version PC disponible également pour synchonisation.
  • Pylon Anywhere
    Un blackberry-like à mettre sur vos serveurs de messagerie
  • Spb Diary
    Pour gérer très efficacement son calendrier et ses tâches dans la page "aujourd'hui" du pocketpc
  • Sunnysoft Backup Manager
    Excellent outil de backup de votre pocket pc sur carte mémoire. Meilleur que Spb Backup qui souffre encore de quelques lacunes.
  • VITO AudioNotes
    Enfin un véritable enregistreur audio pour PocketPC, digne de ce nom, et qui ne stoppe pas l'enregistrement au moindre événement survenant sur le mobile...